PEG et PERCOL : 2 avenants signés par la CFDT

PEG et PERCOL : 2 avenants signés par la CFDT

Rédigé le 27/04/2020

Les mises en signature le 24 avril d’un avenant au Plan Epargne Groupe (PEG) et au Plan d’Epargne Retraite Collective (PERCOL) ne sont que la concrétisation de mesures comprises dans les accords sur la participation et l’intéressement signés par la CFDT il y a 10 mois. Revoir notre article du 1er juillet. La CFDT signera ces avenants dont les 2 évolutions principales sont :

– Le dépôt sur le PERCOL d’une prime de participation apportera jusqu’à 600 € d’abondement.

 50% jusqu’à 300 € (soit 150 € d’abondement brut sur cette tranche).

 25% de 300,01 € à 2 100 € (soit 450 € d’abondement brut sur cette tranche)

– L’option par défaut du placement des primes de participation et d’intéressement ira sur des fonds solidaires.

A date, aucune information n’a encore été communiquée par la Direction sur les montants des primes de participation et d’intéressement pour 2020.

A noter que:

– L’abondement (200 € max) sur les versements volontaires (monétaires ou jours de congés) sur le PERCOL perdure et peut se cumuler avec l’abondement de 600 € mentionné plus haut.

– Le formulaire de dépôt de jours de congés sera prochainement disponible auprès de vos RH. Il permettra de déposer jusqu’à 5 jours de congés payés et 5 jours de congés d’ancienneté et devra avoir été validé par les RH avant fin mai.

Petit historique – pour rappel,

Sur le PEG, en l’absence d’abondement de la part de l’employeur, exception faite de la 1ère année d’existence de ce dispositif (2002), ce qui en limitait fortement l’intérêt à terme, la CFDT n’a jamais signé ni l’accord initial ni les avenants successifs (modifications de supports, ESOP, intégration de différentes sociétés au périmètre de l’UES).

Sur le PERCO, devenu PERCOL la négociation de l’accord initial s’était faite en 2011 à la forte et répétée demande de la CFDT. Elle se justifiait parce que l’Assemblée Générale des Actionnaires avait accordé à MM. Kampf et Hermelin le bénéfice d’un dispositif analogue à une retraite chapeau et que les dispositions législatives imposaient de ce fait la mise en œuvre d’un PERCO. Bien qu’à l’initiative de la progressivité décroissante de l’abondement (abondement plus fort dès les premiers euros versés), la CFDT n’avait pour autant pas signé cet accord parce qu’à l’époque nous préférions (déjà et depuis longtemps) une politique salariale plus et mieux redistributive à une forme de rémunération différée. La CFDT n’a depuis signé que le dernier avenant en 2019 portant sur l’adhésion d’Odigo. Le principal avenant datait de 2015 pour une stricte adaptation à la législation permettant le dépôt de jours de congés.